Ça charge !

Que recherchez vous?

Viol conjugal: Djaili Amadou Amal en témoigne à coeur ouvert.

Viol conjugal: Djaili Amadou Amal en témoigne à coeur ouvert.

Partager

L’écrivaine et militante féministe camerounaise s’est exprimée dans une récente vidéo sur le viol conjugal l’une des multiples violences qui anime le quotidien des femmes africaines et principalement celles du Sahel.

Dans son récent ouvrage qui a reçu le prix Goncourt des lycéens, “les impatientes“, Djaili Amadou Amal a soulevé sans tabou l’épineux problème des violences faites aux femmes.

IL faut dire qu’après avoir été mariée de force à l’age de 17 ans et essuyé le rejet d’une société qui lui reprochait de ne pas être assez “patiente”(soumise envers et contre tout), l’écrivaine en sait un rayon sur la violence conjugale sous toutes ses formes.

Leadeuse Magazine vous propose dans cet article, un extrait de du témoignage difficil de Djaili Amadou Amal.

Le mariage précoce et forcé entraine des violences physiques, le viol conjugal, les violences psychologiques, la polygamie et évidement tout ce qu’il s’ensuit…le viol conjugal n’existe pas en fait! Qui a parlé de ce mot “viol”?

Le viol n’existe pas dans le mariage, tant que c’est dans le cadre légal, c’est permis, donc même quand la femme en souffre, même quand elle se fait violer jusqu’à avoir besoin d’aller à l’hôpital, d’avoir besoin des points de suture etc, Personne n’ose évoquer ce mot “viol”.

Le mot “viol est un mot finalement tabou. Déjà il est tabou même hors du cadre du mariage, mais quand c’est dans le cadre du mariage ça devient pire! Quand une femme ose dire “je me suis fait violer”, justement en réalité on lui fait comprendre que la coupable, c’est elle, parce qu’elle refuse de se conformer.

Djaili Amadou Amal

Nous sommes vraiment curieux de connaitre votre point de vue sur ce sujet de société, alors n’hésitez pas à le partager avec nous en commentaire.

Tags:

Vous allez aussi aimer lire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *